Le secteur « Cinéma et médias » inclut les organisations dont l’activité principale est de créer, distribuer, diffuser ou vendre des œuvres cinématographiques, des émissions de radio ou de télévision. Il comprend les réalisateurs,  concepteurs, producteurs, diffuseurs, établissements d’enseignement, organisateurs d’événements reliés au domaine du cinéma, de la télévision ou de la radio, des agences de casting, studios de postproduction et de doublage, etc.

En raison des changements technologiques, ce secteur est en constante évolution. Selon l’étude « État des lieux du cinéma et de la télévision au Québec », de l’Observatoire de la culture et des communications du Québec, l’arrivée du numérique  offre, par exemple, de nouvelles formes de différenciation, dont l’interactivité et les possibilités de personnalisation des contenus qui favorisent la création de différentes versions d’une œuvre à faible coût additionnel.

Du côté du financement, ce secteur obtient principalement du soutien par des programmes publics. Les ressources financières consacrées à la création et au développement sont modestes, ayant principalement des investissements en temps et en énergie des ressources humaines.

Selon l’étude « Statistiques sur l’industrie du film et de la production télévisuelle indépendante » l’industrie du cinéma connaît un ralentissement au niveau des projections, des recettes et du taux de fréquentation en salle. Le nombre de salles de cinéma est d’ailleurs en constance baisse depuis une dizaine d’années. Ce secteur fait face à plusieurs défis pour les prochaines années. Au Québec, les films québécois occupent le deuxième rang au niveau des parts de marchés, derrière les films américains.

Au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Le Saguenay–Lac-Saint-Jean se distingue principalement par son dynamisme dans le court métrage. En effet, depuis plus de 20 ans, le festival REGARD sur le court métrage, attire chaque année des cinéastes de partout à travers le monde dans la ville de Saguenay.

Également, plusieurs organismes sont actifs afin de faire rayonner ce secteur, dont La bande Sonimage, qui a pour mission de soutenir la production, la diffusion et la distribution d'œuvres vidéographiques et cinématographiques de créateurs de la région, de développer leurs compétences et de faciliter l'accueil de tournage. De plus, en 2013, un bureau du cinéma a été créé à la ville de Saguenay afin de faciliter le développement de projets et offrir du soutien au milieu.

Enfin, plusieurs établissements d’enseignement offrent des formations de qualités, permettant de former une constante relève, dont le BAC interdisciplinaire en arts de l’UQAC, le programme Arts et technologies des médias du Cégep de Jonquière ainsi que le programme Arts et technologies informatisées du Cégep d’Alma.

Au courant des dernières années, les cinéastes de la région se sont d’ailleurs démarqués au Québec ou à l’international, dont Sébastien Pilote, Nicolas Lévesque, Jean-Marc E. Roy, Jimmy Larouche, Philippe David Gagné, Alexandre Rufin, et bien d’autres.

D’après le mémoire « Le cinéma court et la créativité numérique comme pilier de développement économique régional » réalisé par La bande Sonimage dans le cadre du Sommet économique régional de juin 2015, le taux d’emploi dans le milieu du court-métrage a connu une croissance dans les dernières années, alors que «le nombre de productions cinématographiques et télévisuelles recensées est passé de 11 en 2010 à 28 en 2014. De 2000 à 2009, on dénombre 34 productions, alors que de 2010-2014, on en dénombre 78.»