Auditions professionnelles théâtrales et cinématographiques

Soucieux de toujours améliorer les liens de communication entre producteurs et artistes, les groupes de compétence «Théâtre» et « Cinéma », ont mis en place cet événement dans le but d’offrir la chance aux comédiens connus et moins connus du SLSJ de démontrer leur savoir-faire et leurs talents aux directeurs de compagnies de théâtre, ainsi qu’aux producteurs en cinéma, vidéo et télévision de la région. Lors de cette journée organisée chaque année depuis 2013, plusieurs producteurs et directeurs de compagnies engageant des comédiens sont présents pour assister aux auditions théâtrales des candidats inscrits. Les invités ont également l’occasion de visionner les auditions cinématographiques de ces candidats, qui auront été tournées quelques jours avant. Cet événement, qui ne se veut pas un concours, donne la possibilité aux participants de se faire connaître et de côtoyer de possibles employeurs. Il s’agit également d’une expérience formidable pour se préparer en vue de futures auditions. Le printemps 2017 donne lieu à la quatrième édition de l'événement et le nombre d'inscriptions grandissant fait preuve de son succès,

Valérie Essiambre par Amélie Berthet, 2014

Modèles de contrats pour les comédiens de la région

C’est le 30 août 2012, sous l’initiative du groupe de compétence «Théâtre», qu’une première rencontre est tenue dans le but de présenter un projet de contrat pour des engagements en publicité ou en cinéma/vidéo. Cette démarche faisait suite à une volonté d’outiller les comédiens dans le cadre de leurs négociations.

À la suite de cette présentation, tous ont manifesté un intérêt et ont souligné la pertinence de poursuivre le travail afin d’arriver à deux modèles concluants, tant pour les comédiens que pour les producteurs. Un point important faisait l’unanimité, celui d’offrir une formulation de base qui soit utilisée, au SLSJ, comme référence afin d’éviter les négociations individuelles qui mènent parfois à des insatisfactions de part et d’autre. Les parties se sont donc entendues sur :

  • l’importance de faciliter les relations entre les secteurs par l’établissement de paramètres pour les négociations en région;
  • l’importance de sensibiliser les deux secteurs aux réalités de chacun et «d’éduquer» les clients par la valorisation des professionnels du milieu.

En octobre de la même année, le comité a présenté les résultats de ce travail de concertation.