Saguenay, le 27 novembre 2017 - Le 24 novembre dernier avait lieu, à l’école Florence Fourcaudot, le Laboratoire en danse du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Cette septième édition aura permis à trois artistes du milieu de la danse régional de remporter une bourse de 1 000$ et de mettre sur pied un numéro devant public. Marie-Laurence Tremblay, Sophie Larouche et Sarah Vaillancourt-Tremblay ont présenté leur projet avant de participer à une discussion avec les spectateurs.

 

Bilan quinquennal : un grand succès pour le Laboratoire en danse
L’idée du Laboratoire en danse est née en 2012 alors que plusieurs passionnés du secteur impliqués au sein du Groupe de compétence « Danse » de Culture Saguenay-Lac-Saint-Jean ont manifesté le désir de créer un événement récurrent visant à développer une communauté de créateurs.
 
À la suite de deux laboratoires au procédé un peu moins formel, le milieu de la danse a vite constaté le réel besoin de posséder un espace pour présenter des projets de recherche-création. C’est donc dans ce contexte que le Laboratoire en danse a réellement pris forme. Grâce à une subvention accordée par Ville de Saguenay, dans le cadre de son entente développement culturel avec le ministère de la Culture et des Communications, tout s’est mis en place pour favoriser le rayonnement de cette discipline dans la région.
 
C’est plus de 18 projets au total qui auront été déposés, impliquant annuellement en moyenne 10 danseurs et chorégraphes. Plus de 18 000$ ont été remis aux artistes sous forme de bourses, permettant la présentation de leur création devant 400 spectateurs. On se souviendra, entre autres, des prestations de Sophie Larouche, Marilyne Renaud, Geneviève Girard, Roselle Simard, Bruno Paradis, Sarah Vaillancourt-Tremblay, Jade Henrichon et Roxanne Gagnon. « Des créations en solo ou en groupe alliant le hip hop, la danse classique, contemporaine ou jazz dans un espace propice aux rencontres et au partage, c’est magnifique! », souligne Roselle Simard, porte-parole de l’événement.
 
« Le Laboratoire en danse du Saguenay—Lac-Saint-Jean apporte beaucoup au milieu. Ça permet une synergie entre les différents acteurs régionaux de la danse. Il y a des retombées au niveau des liens et du réseautage ». Le laboratoire a assurément su démontrer aux artistes qu’il est possible de créer en région. « Le laboratoire a été pour moi l'occasion parfaite d’explorer de nouveaux mouvements et de nouveaux concepts. Il est rare d'être soutenu professionnellement pour la création en danse au niveau régional et c'est grandement apprécié! », témoigne le danseur Jean-Daniel Bouchard.
 
À la suite de ces trois années d’activités, le milieu espère pousser plus loin le concept avec un projet qui permettrait cette fois de donner carte blanche à un(e) chorégraphe dans sa création tout en lui permettant de profiter de séances de formation et de coaching.