Cette quatrième journée d’étude et d’échanges sur la médiation culturelle se voulait, pour la Cellule régionale d’innovation en médiation culturelle du Saguenay–Lac-Saint-Jean (CRIMC-SLSJ), une avancée dans la réalisation de son plan d’action, avec la présentation d’un Portrait régional portant sur la médiation culturelle au SLSJ.

Cette étude réalisée en partenariat avec l’Université du Québec à Chicoutimi, la défunte Conférence régionale des élus et Culture pour tous a impliqué trois chercheures de l’UQAC, Constanza Camelo, Marcelle Dubé et Danielle Maltais et deux assistantes de recherche, Camille Perry et Ariane Rousseau. Cette équipe planche sur ce portrait depuis près de deux ans. Ce vaste projet est important pour la CRIMC car les résultats nous indiqueront, nous l’espérons, des pistes intéressantes à explorer pour notre prochain plan d’action. De plus, ce recensement des pratiques en médiation culturelle sur le territoire devrait, à la suite de la diffusion des résultats, se déployer en une cartographie dont la forme n’est pas encore arrêtée.

C’est donc à une plongée au cœur de la médiation culturelle que les participants étaient conviés car, outre ce Portrait, l’horaire comprenait la présentation des capsules documentaires, réalisées en collaboration avec la Fabrique culturelle, portant sur deux initiatives ayant reçu des bourses de 2 500$, octroyées grâce à Culture pour tous, partenaire majeur de la Cellule.

Nous avons donc exploré un peu plus profondément les remous énergisants provoqués par l’expérience de la médiation culturelle avec la présentation de quatre projets réalisés dans des contextes très différents les uns des autres. À travers ces allocutions,  nous donnions l’occasion aux participants de constater que la pratique est teintée non seulement par l’expérience des praticiens mais également par le cadre d’intervention qui la régit.  

Mais avant tout, pour préparer l’assistance et en guise d’activité brise-glace, chaque table devait choisir, dans un esprit de consensus, trois mots parmi une sélection de dix illustrant leur perception de la médiation culturelle. Ces mots, inscrits sur des cartons en forme de poisson, se sont retrouvés dans un tableau de pêche. Cette activité visait à créer un pont entre la présentation du matin et celles de l’après-midi et faire un clin d’œil au 1er avril, journée du «poisson d’avril».

Télécharger le compte rendu complet de la quatrième Journée d'étude et d'échanges sur la médiation culturelle au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Télécharger la présentation PowerPoint du Portrait des organismes pratiquant la médiation culturelle au Saguenay-Lac-Saint-Jean.